Séjour breton du postulat-noviciat

Carmel au beurre salé

Cette année, les vacances du postulat-noviciat, son Père maître et son socius ont eu lieu dans le Finistère, grâce à l’accueil de nos sœurs carmélites de Morlaix, du 10 au 15 février.

La Bretagne

Découverte de la Bretagne, pour certains, approfondissement pour d’autres.

La Bretagne et sa météo si fluctuante : allant à pied nous promener sur l’île Callot, par la route accessible uniquement à marée basse, nous avons été surpris par une averse de pluie et de grêle avec un vent tel que nous étions trempés d’un côté et secs de l’autre ! Une autre averse au retour lava l’autre côté, le premier ayant eu entre temps tout le loisir de sécher au vent et au soleil !

La Bretagne et son patrimoine religieux : les enclos paroissiaux, témoins de la prospérité des paroisses grâce au commerce du lin, renferment en leurs murs d’enceinte calvaire, ossuaire et cimetière autour de l’église et à l’intérieur, d’admirables baptistères, retables sculptés, chaires, vitraux, statues et autres œuvres de dévotion. La visite de plusieurs d’entre eux nous a enthousiasmés.

La Bretagne et sa gastronomie : le passage par une crêperie n’était pas discutable. Les balades sur la côte nous ont aussi permis de goûter les produits de la mer : ormeaux, étrilles, coquille St Jacques, …

Rompre les habitudes

Mis à part la table bien garnie par nos sœurs de provisions à notre arrivée, les repas suivants étaient à notre charge. L’occasion de varier les menus par rapport à notre quotidien à Avon et de tous mettre la main à la pâte chacun à son tour.

Quelques soirées et temps libres ont été mis à profit pour jouer aux cartes, activité particulièrement prisée par le postulat-noviciat cette année.

L’espace d’une soirée, nous avons quitté la Bretagne pour un saut vers l’Est et un siècle en arrière, dans la peau d’un soldat britannique par l’intermédiaire du film 1917 au cinéma. Il fallait avoir le cœur bien accroché.

 

Des rencontres

Nos hôtes nous ont ouvert leurs portes pour une récréation le premier soir et une visite du monastère, en particulier les lieux où sont fabriquées les hosties approvisionnant toute la Bretagne.

Chaque matin, nous vivions l’eucharistie à 8h30 avec nos sœurs ainsi que les prêtres de la paroisse se relayant. Ceux-ci nous ont réservé un accueil très chaleureux au presbytère autour d’un goûter, couronnant une visite de Morlaix avec une guide sollicitée le matin même par le curé.

Enfin, la messe du samedi ainsi que le déjeuner qui a suivi ont réuni les trois branches du Carmel puisque des membres de la fraternité OCDS du Finistère nous ont rejoints pour ce temps fraternel de partage, d’échanges et de chants orchestré par nos sœurs.

 


3 mots 3 minutes : Les frères Carmes de la Province de Paris vous racontent l’histoire de leur vocation

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.