Chantier de la foi du 23 au 28 août 2020

La semaine du 23 au 28 août dernier, des jeunes de 18 à 25 ans ont pu participer au Chantier de la Foi à Avon.


Chimène vous témoigne de ce temps de ressourcement !

Chimène

« De même que l’arbre a des racines qui le tiennent solidement accroché à la terre, de même les fondations donnent à la maison une stabilité durable. Par la foi, nous sommes fondés en Christ, comme une maison est construite sur ses fondations »

Grâce au chantier de la foi, proposé par les frères Carmes pendant cinq jours, j’ai pu prendre soin de ma maison intérieure. 

Dès l’arrivée, je me suis toute suite sentie accueillie par les frères dans ce si beau cadre verdoyant, riche de l’histoire du Père Jacques de Jésus.  Le silence qui y règne m’a permis de rentrer progressivement dans la retraite et de me rendre disponible

Le rythme de la journée ponctué par la liturgie des heures (Laudes, Complies.), la messe, les enseignements simples et profonds m’ont permis de me mettre à l’écoute de la Parole. Et grâce aux temps personnels notamment dans le jardin, l’oratoire, j’ai pu laisser résonner ces paroles dans ma vie. Les moments de partage avec les autres ont été l’occasion d’apprendre à s’écouter et de constater avec émerveillement que Dieu parle à chacun de façon très personnelle. Il vient nous rejoindre là où nous en sommes dans notre cheminement de vie.

Au chantier de la foi, l’équilibre est apporté entre les activités spirituelles et physiques, permettant ainsi de vivre une foi incarnée. 

Contrairement à d’autres retraites que j’ai eu l’occasion de vivre, j’ai apprécié solliciter mon corps dans des tâches simples comme le jardinage, le nettoyage des vitres, la vaisselle et de ne pas être uniquement dans une dimension “intellectuelle”. J’ai redécouvert la joie du service, et comme nous l’enseigne sainte Thérèse de Lisieux : Le Seigneur ne fait pas de distinction entre les petites choses, et celles qui, aux yeux des hommes, apparaissent comme grandes. Tout est dans la qualité de l’amour qui accompagne nos actes.

Le temps des travaux manuels était également l’occasion d’apprendre à grandir en fraternité puisque les activités étaient menées bien souvent en équipe. La joie de la rencontre se prolongeait lors du goûter ou encore le soir dans le bâtiment indépendant qui nous est alloué autour de jeux de société.

Le chantier de la foi m’a permis de découvrir de l’intérieur le quotidien des frères et d’en apprendre un peu plus sur la communauté des Carmes. Quel beau témoignage de vie simple à la fois contemplative et active.

 Je suis repartie de cette retraite, reposée, remotivée pour être fidèle à la prière, et j’en vois les fruits au milieu de mes activités du monde.

 


Pour vous inscrire aux prochains  : Chantier de la Foi

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.