Avent 2020 – Semaine 3 : « Je ne suis pas digne de délier la courroie de la sa sandale. »

“Je suis la voix de celui qui crie dans le désert :
Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe.” (Is 40,3)

Dans l’Évangile, Jean-Baptiste se définit comme étant une « voix » au service de la Parole qu’est Jésus. Il s’efface devant le Christ et nous invite, nous aussi, à nous décentrer de nous-même pour laisser place à « celui que nous ne connaissons pas« . C’est sur ce chemin d’humilité qu’a marché Madame Acarie à travers les épreuves de la vie, notamment la disgrâce de son mari qui la plonge dans la misère. Mais la bienheureuse reste une femme d’action et de foi. Sa maxime était : « laisser à la Providence divine comme s’il n’y avait point de moyens humains et travailler comme s’il n’y avait point de Providence divine ». Avec humilité et audace servons le Seigneur et les plus pauvres dans ce temps de crise économique. Que ce dimanche de la Joie (‘Gaudete’) nous entraîne cette semaine vers Noël !

 


Télécharger la méditation de la semaine

 

 

 

 


Le podcast de la semaine 3


Chaque semaine, découvrez un court extrait du film sur madame Acarie
« Une sainte qui s’ignore »


 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.