Retraite de carême : partage pascal

 Au terme de cette belle retraite, voici une série de partages spirituels organisés en 4 thématiques pour rendre grâces à Dieu de ses merveilles dans nos vies.
Bon temps pascal à tous.

L’équipe de préparation

1. La découverte de Thérèse

 « elle m’a époustouflée »

Je vous dois un grand merci, tout d’abord parce que je faisais partie de « ceux qui n’accrochent pas avec la petite Thérèse » et que ceci a changé au cours de ces 40 jours de compagnonnage. Elle m’a étonnée, elle m’a époustouflée. J’ai écrit quelques lignes quant à mon ressenti au cours de ce carême. Très vite je me suis vue écrire : « j’aimerais bien l’aimer », puis plus tard, je me suis mise à la prier, à faire le détour vers sa statue ou son portrait dans les églises où je m’arrête. Et puis un jour je me suis surprise à lui murmurer « je t’aime »…
Elle m’a accompagnée chaque jour, elle m’a conduite dans les bras de Jésus miséricordieux, elle m’a aidée à traverser le vendredi saint et ça, c’est énorme, moi qui butait tellement sur cette souffrance du Christ en Croix… au point de ne pas réussir à voir l’Amour et la Vie derrière cela. Merci Thérèse, merci à vous.

« ses lettres s’adressaient à moi »

J’ai fait cette retraite du Québec, bien unie avec vous tous et je vous en remercie. Au début je ne savais pas pourquoi j’avais retenu de vivre la retraite de Pâques avec les Carmes de Paris… puisque je recevais plusieurs possibilités par mail.
Puis après quelques jours de lectures des lettres de Thérèse, j’ai eu l’intuition profonde que ses lettres s’adressaient à moi. Je les ai toutes reprises depuis le début et réécrites avec mon nom, comme si Thérèse me les écrivait… ce fut une révélation! Je l’ai sentie si près de moi… encore une fois, elle m’a fait faire un pas de plus vers Jésus le Christ et ce qu’Il attend de moi. Merci d’avoir permis à Thérèse de m’écrire.

« Qui est-ce? »

Thérèse était avec moi, deux jours avant les rameaux quand le chirurgien a placé une petite vis dans mon pied droit. J’ai pensé tout au long de la semaine sainte à ce grand clou planté dans deux pieds sains et saints. Quelle abominable souffrance acceptée par notre Rédempteur!! Les Evangiles nous laissent imaginer les faits et l’effet, mais le sentir un peu dans son corps rend les choses plus claires. Comme deux autres fois, j’ai mis Thérèse au dessus de mon lit d’hôpital. Les soignants posent des questions. Qui est-ce? Cette année pour le carême, j’étais en difficulté pour me déplacer. La retraite en ligne m’a permis un partage. J’étais ravie que ce soit avec Thérèse que j’aime particulièrement!

2. L’expérience d’une retraite en ligne

« Dans le Capharnaüm de l’internet, s’appuyer sur les bons amis »

Il est intéressant de se décentrer et de voir avec un œil neuf ce qui fait notre pain quotidien…La spiritualité de Sainte Thérèse peut sembler au départ simple, elle accompagne avec une vision généreuse et désintéressée l’âme du pauvre. J’ai lu avec plaisir l’histoire d’une âme, vos envois…et ne mesure pas encore assez  toute la profondeur du message de Sainte Thérèse que vous avez mis en exergue le long de ce voyage…il nécessaire de laisser décanter et se laisser porter par la vague… Le monde moderne estime plus rentable le fait de spéculer sur les passions de l’homme que sur ses besoins. « Les bons amis : ce sont ceux qui ne sont pas pour moi des occasions de chute… » Dans le Capharnaüm de l’internet il est plus que jamais nécessaire de s’appuyer sur les bons amis, les Carmes en font partie.

« Je ne suis plus pratiquante… J’ai découvert la petite Thérèse »

Merci à vous qui nous aidez à approfondir notre Foi. Je ne suis plus pratiquante, mais je suis croyante… un peu en difficulté avec l’Eglise… J’ai découvert la petite Thérèse récemment… Elle m’a beaucoup apporté par le chemin qui est le sien : sa fraîcheur, sa pureté, son amour de la nature et des choses simples, et son formidable Amour du Christ ! Elle rayonne et nous communique l’ESSENTIEL. Avec cette retraite via Internet, vous m’avez aidée à mieux la connaître, et à nourrir ma foi. Merci…

« aux personnes cherchant Dieu… âgées, handicapées, désargentées… »

Comme membre isolé de l’OCDS [laïcs engagés dans le Carmel], pour les membres des groupes de prière contemplative non accompagnés par un Carme, cette forme de retraite est vitale. Elle a été suivie par tous les membres du groupe et d’autres fidèles qui viennent à la messe tous les jours ou presque… Vos enseignements peuvent se faire à distance de la même manière, pensons aux personnes cherchant Dieu… âgées, handicapées, désargentées…pour lesquelles un coût modique x nb important de personnes = risque à prendre. MERCI, VIVE DIEU, union de prière avec tous.

3. Un carême vécu pleinement

 « j’ai eu la force de faire pour la première fois carême »

Je crois avoir été chanceux de vous trouver. Car c’est la première fois que j’ai eu la force de faire carême. J’ai suivi mon instinct et vous ai trouvés sur la toile par hasard (j’aurai pu choisir les dominicains). Or de vos textes et de votre chapelle des Carmes, il y a eu comme un écho dans mon cheminement pour faire carême. Et si je recoupe tout, votre travail pour nous aider durant le Carême, les homélies du Père Cochinaux lors des retransmissions télévisées de la messe, et finalement le dimanche des Rameaux, le jeudi Saint, le Vendredi Saint, et le dimanche de Pâques à l’église Sainte Thérèse de Boulogne-Billancourt, je crois que sous la bienveillance de Sainte Thérèse, non seulement j’ai eu la force de faire pour la première fois carême mais aussi j’ai retenu les signes, ceux notamment que vous m’avez envoyés par vos textes et vos réflexions, et ces signes m’ont permis de me carêmiser, de me mettre dans la voie de la conversion. Merci à vous.

« pas la récompense d’efforts bien humains »

Chemin de vie et de miséricorde; le chemin de carême a été tout nouveau  Il m’a réellement renouvelée dans ma façon de le vivre Merci à Thérèse; ce fut un bien doux moment que de le vivre avec TOI ! Et la fête de Pâques a été réellement un éclatement de VIE dans la louange … et pas la récompense à des efforts bien humains.

4. De belles images…

« un buffet composé de ravissantes friandises »

De mon cœur monte un chant de reconnaissance à la pensée du temps et du travail passé par vous, frères du Carmel à préparer cela pour nous.
Le choix de Thérèse ma « sainte de prédilection » (comme pour Maurice Bellière) m’a touchée car elle a le don d’embraser mon âme depuis 48 ans que je vis dans son amitié.
C’est la première retraite que j’effectue ainsi en ligne, et certainement pas la dernière, c’est un tel privilège de se sentir en communion avec la prestigieuse (au sens spirituel) communauté du Carmel.
Un accompagnement fécond, qui s’est révélé joyeusement en résonance avec ma propre orientation spirituelle. Un soutien tout au long de ce parcours un peu exigeant, comme un dialogue à cœur ouvert avec des frères.
Vous nous aviez préparé un buffet composé de ravissantes friandises, de nombreuses petites attentions, où l‘on pouvait picorer au gré de ses envies, de ses humeurs aussi. Avec quelques joyaux au milieu de tout cela, perles de prix comme ce chant « Vivre d’amour » qui m’a accompagnée durant ces 40 jours. Comme aussi les lettres bien sûr.
Au total, je crois bien que j’ai tout lu, que je me suis goinfrée. Mais sans indigestion ni lassitude.
Merci pour nous avoir permis de partager pendant ces quelques semaines les fruits de votre recherche féconde de Dieu. Nous, dans le monde, n’avons pas les mêmes possibilités de ciseler d’aussi utiles réalisations. La profondeur spirituelle nous est plus difficilement accessible, même si elle n’est pas interdite. Grâce à vous, nous pouvons l’approcher de plus près. Merci.

« un petit poème depuis la Bretagne »

J’ai composé un petit poème depuis la Bretagne pour remercier le Seigneur, à travers votre communauté, de me faire mieux comprendre ses voies et de le remercier de me faire mieux découvrir Sainte Thérèse.

Mon Seigneur et mon Dieu,
C’est beau la mer,
la musique des vagues,
la plage est désertée,
le ciel dégagé,
myriades d’étoiles !
la plus merveilleuse
et la plus lumineuse,
un siècle nous sépare
ou une éternité.
Elle est si lointaine
et si proche à la fois
car elle est dans mon cœur.
Mon étoile la plus étincelante,
mon étoile, ma préférence
tu le sais bien,
c’est toi !

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.