Neuvaine Notre Dame du Mont Carmel 8-16 juillet 2016

Bannière neuvaine Notre Dame du Mont Carmel 2015En lien avec la neuvaine lancée chaque année par le Carmel du Havre, nous vous proposons de vous préparer à la solennité de Notre Dame du Mont Carmel du 16 juillet par une neuvaine qui commence le mercredi 8 juillet. Chaque jour, vous trouverez sur cette page et sur nos comptes Facebook, Hozana et Twitter :

  • ND du Mt Carmelun texte de sainte Thérèse d’Avila
  • un court passage de l’Évangile
  • une application spirituelle « Et moi dans ma vie? »
  • une illustration mariale
  • la prière à Notre Dame du Mont Carmel


Neuvaine à Notre Dame du Mont-Carmel (8-16… par carmesparis


9ème jour, jeudi 16/07/15

Tout accueillir            

« Je tiens pour certain qu’en accordant ses grâces, Notre Seigneur se propose de fortifier notre faiblesse, afin de nous rendre capables d’endurer à son exemple de grandes souffrances. Et de fait, nous voyons que toujours ceux qui ont approché de plus près Notre Seigneur Jésus-Christ, ont été ceux qui ont le plus souffert. Considérons ce que sa glorieuse Mère et ses glorieux apôtres eurent à souffrir. Et un saint Paul : où puisa t-il la force pour supporter des travaux si excessifs ? Après avoir reçu de si hautes faveurs, alla-t-il par hasard se cacher pour jouir en repos des délices dont son âme était inondée ? Vous voyez, au contraire, qu’il passait les jours entiers dans les occupations de l’apostolat et qu’il travaillait la nuit pour gagner sa vie. » (Sainte Thérèse d’Avila, 7èmes demeures du Château intérieur, ch. 4)

« Près de la croix de Jésus se tenait debout sa mère, la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas et Marie de Magdala. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : ‘Femme, voici ton fils.’ Puis il dit au disciple : ‘Voici ta mère.’ Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui. » (Jean 19, 25-27)

Et moi, dans ma vie ?

Les souffrances ne sont épargnées à personne, et moins encore à ceux qui décident de suivre le Christ. Dans ma vie, sans doute, les épreuves ne manquent pas non plus. Aujourd’hui, je peux choisir de voir, dans tout ce qui m’arrive, un signe de la présence du Christ, de son soutien, de son amour… A sa mère qui voyait son Fils mourir, Jésus a donné son disciple Jean, et tous les enfants de Dieu que nous sommes devenus en Lui… Belle fête de Notre Dame du Mont Carmel à chacun !Neuvaine ND du Carmel 9e jour

Illustration : Tableau de la Vierge des douleurs que Thérèse emportait dans ses déplacements (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 192).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.


8ème jour, Mercredi 15/07/15 

Prier ensemble

« Un autre jour, tandis qu’après complies nous étions toutes en oraison dans le chœur, la très sainte Vierge m’apparut, environnée d’une très grande gloire, et revêtue d’un manteau blanc sous lequel elle nous abritait toutes. Elle me fit en même temps connaître le haut degré de gloire auquel son divin Fils devait élever les religieuses de cette maison. » (Sainte Thérèse d’Avila, Livre de la Vie, ch. 36)

« Tous les apôtres, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes dont Marie mère de Jésus, et avec ses frères. (…) Le jour de la Pentecôte, vint du ciel un bruit tel celui d’un violent coup de vent : (…) tous furent alors remplis de l’Esprit Saint… » (Actes des Apôtres, 1, 14. 2, 1-4)

Et moi, dans ma vie ?

L’Évangile et sainte Thérèse s’accordent pour reconnaître à la prière en commun une grande puissance, dont témoignent parfois des manifestations extraordinaires. Même sans cela, dans l’ordinaire des jours, la prière des disciples rassemblés ne manque jamais d’être entendue. Aujourd’hui, je peux décider de rejoindre une communauté chrétienne pour vivre un temps de prière partagée.Neuvaine ND du Carmel 8e jourIllustration : Vierge « toute pure », tableau offert à Thérèse par la Comtesse d’Osorno (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 181).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.


7e jour : mardi 14 juillet 2015       >          Pas sans les autres

« Un jour, au moment où je venais de communier, Notre-Seigneur me commanda expressément de m’employer de toutes mes forces à l’établissement de ce monastère. Il voulait qu’il fût dédié au nom de saint Joseph ; ce saint nous garderait à l’une des portes, et la très sainte Vierge à l’autre, tandis que lui, Jésus-Christ, serait au milieu de nous ; cette maison serait une étoile qui jetterait une grande splendeur. » (Sainte Thérèse d’Avila, Livre de la Vie, ch. 32)

« On dit à Jésus : ‘Ta mère et tes frères sont là, dehors, qui te cherchent.’ Mais il leur répond : ‘Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ?’ Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : ‘Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère.’ » (Marc 3, 32-35)

 Et moi, dans ma vie ? Ni Jésus, ni Thérèse d’Avila dans ses fondations de monastères, n’ont renié les liens du sang ; seulement, ils les ont intégrés dans un système plus large où prime l’amour qui unit tous les disciples du Christ, comme une famille. Aujourd’hui, je peux m’interroger sur l’importance que revêt dans ma vie la communauté chrétienne à laquelle je suis attaché(e).

 Neuvaine ND du Carmel 7e jourillustration : statuettes de la Vierge et de saint Joseph que Thérèse emmena pour la fondation du couvent de San José d’Avila (photo  in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 112).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

6e jour : lundi 13 juillet 2015                    >              Remercier

« Au jeu d’échec, la dame est la pièce qui peut faire le plus contre le roi, bien que les autres pièces concourent au même effort. Or, [dans notre vie,] il n’y a pas de dame qui amène mieux notre Roi à se rendre que l’humilité. C’est l’humilité qui attira du ciel le Christ dans le sein de la Vierge ; par l’humilité aussi, nous l’attirerons nous-mêmes dans nos âmes, sans qu’il résiste. Tenez ceci pour certain : on possède plus ou moins Dieu, suivant qu’on a plus ou moins d’humilité. » (Sainte Thérèse d’Avila, Le Chemin de Perfection, ch. 17 du manuscrit de Valladolid)

« Marie dit à Élisabeth : ‘Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante : désormais, tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !’ » (Luc 1, 46-49)

Et moi, dans ma vie ? Marie et sainte Thérèse ont une drôle de façon de parler de l’humilité : elles reconnaissent en même temps les bienfaits dont le Seigneur les comble. Est-ce que l’humilité, au fond, ce serait tout simplement d’accepter être soi-même, avec ce que Dieu nous a donné, ni plus, ni moins ? Aujourd’hui, je peux choisir comme Marie de remercier Dieu pour les trésors qu’il a mis en moi.

Neuvaine ND du Carmel 6e jourIllustration : Triptyque de style flamand hérité par Thérèse à la mort de son père (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 82).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

5e jour : dimanche 12 juillet 2015        >       Se laisser aimer

« Oh ! que n’eurent point à souffrir la glorieuse Vierge et sainte Madeleine ! mais leur compassion pour le Sauveur était telle qu’elle les rendait insensibles à leurs propres souffrances. Ne croyez donc pas, mes sœurs, que vous auriez été capables d’une pareille générosité, si vous n’êtes pas capables de vous vaincre en de petites choses. C’est en vous exerçant à ces actes plus faciles que vous pourrez arriver à de plus difficiles. » (Sainte Thérèse d’Avila, Le Chemin de Perfection, ch. 26 du manuscrit de Valladolid)

« Quand ils retrouvèrent Jésus dans le Temple, ses parents ne comprirent pas la parole qu’il venait de leur dire. Jésus redescendit avec eux à Nazareth, et il leur était soumis. Et sa mère gardait fidèlement toutes ces choses en son cœur. » (Luc 2, 50-51)

Et moi, dans ma vie ? Dans les difficultés, la Vierge Marie, puis sainte Thérèse, n’ont pas d’abord pensé à leur souffrance mais aux autres. Faut-il s’anéantir pour s’oublier pareillement, ou bien laisser seulement l’amour de Jésus entrer dans notre cœur pour aimer en nous sachant aimés ? Aujourd’hui, je peux choisir de faire au moins cinq minutes de silence pour me laisser nourrir par l’amour de Jésus.

Neuvaine ND du Carmel 5e jourillustration : Pietà acquise par sainte Thérèse pour la fondation du couvent de Salamanque (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 180).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

4e jour : samedi 11 juillet 2015            >          (Se) recevoir

« Je ne comprends pas comment on peut penser à la Reine des anges et à tout ce qu’elle essuya de tribulations, durant le bas âge du divin Enfant Jésus, sans remercier saint Joseph du dévouement si parfait avec lequel il vint au secours de l’un et de l’autre. Que celui qui ne trouve personne pour lui enseigner l’oraison choisisse cet admirable saint pour maître, il n’aura pas à craindre de s’égarer sous sa conduite. » (Sainte Thérèse d’Avila, Livre de la Vie, ch. 6)

« A la vue de Jésus, assis dans le Temple parmi les docteurs, ses parents furent saisis d’émotion, et sa mère lui dit : ‘Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! ton père et moi, nous te cherchons, tout angoissés.’ Et il leur dit : ‘Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ?’ » (Luc 2, 48-49)

Et moi, dans ma vie ? Thérèse d’Avila a découvert l’interaction profonde qui unissait la Sainte Famille : les parents étaient autant à l’école de leur Enfant, que l’inverse ! Cette sagesse acquise auprès de leur divin Fils, Marie et Joseph l’ont reçue en se détachant sans cesse de ce qu’ils pensaient être leur mission. N’est-ce pas cela la prière ? Aujourd’hui, je peux demander à Marie et Joseph de m’apprendre à poser sur ma vie, mes relations, mes tâches, le regard même de Jésus.

Neuvaine ND du Carmel 4e jourIllustration : Saint Joseph et l’enfant Jésus, façade du monastère de San José d’Avila (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 130).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

3e jour : vendredi 10 juillet 2015          >         Écouter

« Certains s’imagineront qu’il ne faut point penser à la passion de Notre Seigneur, et encore moins à la très sainte Vierge et à la vie des saints, dont le souvenir néanmoins nous est si utile, et nous anime tant à servir Dieu. Je ne comprends pas, je l’avoue, à quoi pensent ces personnes. Car détourner ainsi la vue de tout ce qui est corporel, c’est le partage des anges toujours embrasés d’amour, mais non celui de créatures qui vivent dans un corps mortel. Pour nous, nous avons besoin de penser aux saints, et de nous représenter les actions héroïques qu’ils ont faites pour Dieu tandis qu’ils étaient encore, comme nous sur la terre ; nous devons, autant qu’il dépendra de nous, vivre dans un intime commerce avec eux, et rechercher leur compagnie. » (Sainte Thérèse d’Avila, 6èmes demeures du Château intérieur, ch. 7)

« Comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : ‘Heureuse la mère qui t’a porté dans ses entrailles, et qui t’a nourri de son lait !’ Alors Jésus lui déclara : ‘Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la gardent !’ » (Luc 11, 27-28)

Et moi, dans ma vie ? Selon l’Evangile, comme dans la vie de sainte Thérèse, les saints ne sont pas admirables seulement parce qu’ils étaient proches du Seigneur, mais parce qu’ils marchaient à sa suite, qu’ils écoutaient sa parole. Ils sont pour nous un témoignage, une preuve que tout cela est possible, à notre petite portée humaine. Aujourd’hui, je peux m’appliquer à garder dans mon cœur et dans ma vie un trait, une caractéristique de la vie de la Vierge ou d’un saint qui me touche particulièrement.

 Neuvaine ND du Carmel 3e jourIllustration : Notre-Dame de Clémence, installée par sainte Thérèse à la place de la prieure quand elle est revenue occuper cette charge au monastère de l’Incarnation d’Avila (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Paris, 2014, p. 180).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

2e jour : jeudi 9 juillet 2015           >                 Croire

« Quand ma mère mourut, j’avais, je m’en souviens, près de douze ans. J’entrevis la grandeur de la perte que je venais de faire. Dans ma douleur, je m’en allai à un sanctuaire de Notre-Dame, et me jetant au pied de son image, je la conjurai avec beaucoup de larmes de me servir désormais de mère. Ce cri d’un cœur simple fut entendu. Depuis ce moment, jamais je ne me suis recommandée à cette Vierge souveraine, que je n’aie éprouvé d’une manière visible son secours. » (Sainte Thérèse d’Avila, Livre de la Vie, ch. 1)

« Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : ‘Ils n’ont pas de vin.’ Jésus lui répond : ‘Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue.’ Sa mère dit aux serviteurs : ‘Faites tout ce qu’il vous dira.’ » (Jean 2, 1-5)

 Et moi, dans ma vie ? A Cana, la mère de Jésus a cru en son Fils ; à Avila, sainte Thérèse a cru en l’intercession de la Vierge Mère… mais qu’est-ce que croire ? croire que l’autre réalisera mon désir, ou bien faire confiance à sa présence ? Parce que Jésus est là, je ne suis plus seul(e), quoiqu’il advienne. Aujourd’hui, je peux décider tout simplement de croire consciemment à cette présence du Christ auprès de moi, en moi.

Neuvaine ND du Carmel 2e jourIllustration : Notre Dame de Charité à qui sainte Thérèse a demandé de lui tenir lieu de mère au décès de sa maman (photo in Atlas Sainte Thérèse d’Avila, Cerf, 2014, p. 41).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Etoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

1er jour : mercredi 8 juillet 2015         >         Lâcher

« Dans les commencements, il faut que les âmes aient un fréquent recours à Notre Seigneur, et que, prenant sa Mère bénie pour avocate, et les saints pour protecteurs, elles les conjurent de les défendre contre un ennemi auquel elles ne sauraient résister toutes seules. Au reste, en quelque état que nous soyons, la force pour vaincre doit nous venir de Dieu ; et je le prie, au nom de sa miséricorde, de ne pas nous la refuser. » (Sainte Thérèse d’Avila, 1ères demeures du Château intérieur, ch. 2)

« L’Ange du Seigneur apparut en songe à Joseph et lui dit : ‘Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse ; car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint. Elle enfantera un fils et tu l’appelleras du nom de Jésus.’ (…) Une fois réveillé, Joseph fit comme l’Ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse. » (Matthieu 1, 20-24)

Et moi, dans ma vie ? Marie, Joseph, sainte Thérèse ont tous reçu de Dieu la force d’accomplir de grandes choses… et les conseils de sainte Thérèse s’adressent aux débutants comme aux autres. Aujourd’hui, je peux décider de suivre l’exemple de la Vierge Marie et des saints, pour remettre à Dieu ma journée, mes projets – sans Lui, je ne pourrai rien faire… (cf. Jean 15, 5)

Neuvaine ND du Carmel 1er jour siteIllustration : Notre Dame sous Terre, crypte de la basilique Saint-Vincent à Avila, devant laquelle Thérèse se serait déchaussée pour rejoindre le couvent de San José qu’elle venait de fonder (photo in Atlas Thérèse d’Avila, 2014, p. 138).

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penche-toi vers nous dans nos nécessités !
                (formuler ici votre demande)
Ô Etoile de la mer,
Viens à notre aide et montre-toi notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous t’implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à ton intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, prie pour nous.
Amen.

Prier avec la neuvaine 2014 autour de l’icône de la Vierge du Carmel.

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.