Etudier Thérèse à Lisieux : IET 2017

« Sainte Thérèse, ce nouveau Docteur de l’Église, se montre douée d’une singulière efficacité pour éclairer l’esprit et le cœur de ceux qui ont soif de vérité et d’amour. »

 Saint  Jean-Paul II

 Etudier Thérèse à Lisieux

La session de l’Institut d’Études Thérésiennes (IET) qui s’est déroulée du 16 au 29 juillet 2017 était consacrée à l’étude du Manuscrit C. Elle faisait suite à deux années consacrées respectivement aux Manuscrits A et B. Vingt-sept étudiants, laïcs et consacrés, étaient réunis pour cette session, dont sept nouveaux – les étudiants étrangers étaient essentiellement originaires d’Afrique et du Liban.

La première semaine a été consacrée à la place du Manuscrit C dans la vie de Thérèse et la doctrine qu’elle expose, préparant à la lecture théologique de l’œuvre et à l’étude de ses liens avec la Bible effectuées en seconde semaine.

Après une présentation générale du Ms C par le fr. Philippe Hugelé (ocd), puis du contexte historique et médical (tuberculose) par Marie-Dominique Fouqueray (ovc), la « petite voie » a été magistralement présentée par le fr. Denis-Marie Ghesquières (ocd). Divers thèmes ont été ensuite abordés : l’épreuve de la foi de Thérèse (Sr. Gisèle Fournier – Providence de la Pommeraye), la charité fraternelle (Françoise Bigot – ndv), le noviciat (Sr. Marie-Bernard ocd – Carmel de Lisieux), le fr. Philippe Hugelé complétant ces différentes approches par la présentation de l’activité missionnaire en Chine au 19ème siècle, éclairant ainsi la correspondance de Thérèse avec l’abbé Roulland. Conformément à la pédagogie de l’IET, les après-midis étaient consacrés à des travaux dirigés, destinés à donner aux étudiants la maîtrise des instruments de travail indispensables à l’étude du Manuscrit C.

La seconde semaine était essentiellement consacrée à une lecture théologique du Manuscrit C par le fr. François-Marie Léthel (ocd), complétée d’une approche biblique par le Père Loys de Saint-Chamas (ndv). Le fr. François-Marie Léthel, après avoir introduit le cadre méthodologique de son approche théologique, mettant en relief les grandes modalités de la « science des saints », procéda à la lecture théologique continue du Manuscrit C.

Le Père Loys de Saint-Chamas, après avoir souligné les limites de l’accès de Thérèse à l’Ecriture Sainte, mit en évidence la manière dont celle-ci l’a utilisée, soulignant que Thérèse ne voyait pas dans l’Écriture Sainte des mots, mais Dieu qui se donne.

La session s’est achevée sur une perspective historique, tout d’abord « l’ouragan de gloire » présenté par Stéphanie Couriaud, puis le doctorat de Thérèse, par le frère Philippe Hugelé.

L’IET a par ailleurs renoué, pour un soir, avec la tradition des « récréations pieuses » : deux petites pièces de théâtre, jouées par les étudiants, avaient pour auteurs respectifs le fr. François-Marie Léthel (« Du purgatoire au paradis ») et le fr. Philippe Hugelé ( « Thérèse et Marie de la Trinité »). Une autre soirée avait été consacrée à la présentation des travaux de recherche personnels d’étudiants de l’IET.

Cette session marquait le 10ème anniversaire de l’IET, mais aussi le départ de son directeur, le fr. Philippe Hugelé. Qu’il soit ici remercié de son dévouement.

Luc d’Archimbaud, ocds


Les photos

En savoir plus sur :

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.