Etudier Thérèse à Lisieux : IET juillet 2016

SESSION D’ETUDES THERESIENNES 2016 

du 17 juillet au 30 juillet 

ÉTUDE DU MANUSCRIT « B »

Ce deuxième cours d’approfondissement de l’Institut d’Etudes Thérésiennes était centré sur l’année 1896 et l’étude du Manuscrit B. Les enseignements ont porté sur le contexte historique et les diverses dimensions (littéraire, biographique, théologique et spirituelle) de l’œuvre de sainte Thérèse de Lisieux.

Une bonne trentaine d’étudiants a participé à cette nouvelle session de l’IET. Voici le témoignage de Laëtitia, l’une d’entre eux :

Nous étions tous réunis pour partager notre même envie de découverte des écrits de Ste Thérèse. Ces études furent pour nous tous un temps de partage très précieux et convivial qui nous a permis à tous d’avancer dans notre démarche spirituelle.
Pour ma part, j’ai pu vivre une expérience très enrichissante car elle m’a permis d’approfondir mes connaissances sur la vie de Ste Thérèse. J’ai pu prendre du temps, me poser calmement et prendre conscience de toutes les richesses théologiques et spirituelles que Thérèse nous livre dans le manuscrit B.

Le manuscrit B est une œuvre capitale dans les écrits de Ste Thérèse parce qu’il a contribué à édifier Ste Thérèse, Docteur de l’Eglise en 1997. En effet, j’ai pu en prendre conscience lors de l’étude de la prière que Thérèse adresse à Jésus son Bien Aimé qui est, à mes yeux, bouleversante de sincérité. Le style est direct et simple sans équivoque et d’une tellement profondeur que l’Amour y jailli dans chaque phrase. Lorsque l’on lit cette lettre, on se sent plus que jamais proche de Dieu et l’on sent notre âme et notre cœur en écho avec cet Amour Divin. Pour ma part, je ne peux dire qu’un grand Merci à Ste Thérèse pour nous avoir laissé de tels trésors d’écriture. Ils sont plus que jamais essentiels pour nous aider à vivre dans notre monde actuel.

Ces deux semaines d’études furent riches et denses en enseignements. Nous avons eu plusieurs intervenants. Ils nous ont éclairés sur les évènements de la vie de Thérèse au moment où elle écrit le manuscrit B mais également le contexte historique de cette époque. Sr Marie Bernard nous a parlé des Sœurs du Carmel qui ont vécu au temps de Thérèse. Le frère Robert Arcas a évoqué le contexte religieux du XIXème siècle et l’affaire Léo Taxil. Elyane Casalonga a proposé un enseignement pour nous aider à percevoir la théologie mystique du Manuscrit B. Nous avons pu également grâce aux interventions de Françoise Bigot, Marie-Dominique Fouqueray, Sr Gisèle Fournier et Sr Monique-Marie de la Sainte Face comprendre le langage symbolique et les expressions littéraires employées par Thérèse dans le manuscrit B. Chrystelle Claude a évoqué les récréations pieuses sur Jeanne d’Arc. Nous avons été invités à jouer l’une des pièces de théâtre écrite pa

r la Ste Thérèse intitulé : le triomphe de l’humilité.
Le Frère Denis- Marie Ghesquières nous a proposé une analyse littéraire et contextuelle de la lettre 197 tandis que le père Loys de Saint Chamas s’est attaché à mener une lecture théologique du manuscrit B. Ces enseignements furent aussi enrichis par les interventions de Frère Philippe Hugelé, l’organisateur et directeur des études thérésiennes.
Ces deux semaines d’études nous ont permis de partager un moment privilégié avec Sainte Thérèse et de nous donner quelques clés pour comprendre et vivre ce désir d’abandon et de confiance en Dieu dont Thérèse parle dans ses écrits. Lors du 1er week-end, certains d’entre nous sont partis sur les pas de Thérèse à Lisieux et aux alentours mais également à Alençon à la maison natale de Thérèse où nous avons pu assister à la messe et découvrir le quotidien de la famille Martin. Nous avons également visité le cloître de la Miséricorde à la Basilique qui évoque la conversion d’ Henry Pranzini grâce à la persévérance et la foi absolue de Thérèse en Dieu qui à ses yeux ne peut être que miséricordieux. Oh ! Comme elle avait déjà raison notre Petite Thérèse et comme elle nous le montre encore aujourd’hui !
Ces deux semaines d’études m’ont permises de me ressourcer et de vouloir continuer mon chemin spirituel à l’école de St Thérèse. Comme disait Thérèse plus jeune : « je veux tout et je prends tout » Une fois que l’on a commencé à s’intéresser de près à la doctrine spirituelle de Thérèse, on veut TOUT savoir. Nous avons tous reçu de belles grâces… et encore, je n’ai pas tout raconté !….pour vivre cette belle aventure studieuse et quête spirituelle, je vous invite à venir rejoindre l’institut des études thérésiennes l’année prochaine afin de plonger dans l’écriture du manuscrit C

Prochaine session :    Manuscrit C : du  16 au 29 juillet 2017

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.