Chapitre général à Avila (2-24 mai)

Chapitre AvilaTous les six ans, l’Ordre des Carmes Déchaux élit son Supérieur Général. En 2009, le P. Saverio Cannistrà avait été élu à Fatima pour ce mandat. En cette année du 5° centenaire de la naissance de sainte Thérèse, le Chapitre se tiendra logiquement en Espagne à Avila, dans notre Centre International Thérésiano – San Juaniste (CITes), du 2 au 24 mai 2015. Nous confions cet évènement majeur à votre prière !

Programme

Le chapitre a débuté le 3 mai dans l’après-midi. Le 4 mai fut consacré à une retraite avec Thérèse de Jésus. Les 5 et 6 mai furent présentés les rapports du P. Général et du P. Econome Général. Le 7 mai fut l’élection du Préposé Général.

Chapitre général

Capitulants à Avila

Les journées du 8 au 13 sont axées sur le charisme de l’Ordre, la communauté, l’apostolat et les missions. L’élection des Définiteurs eut lieu le 14 mai. Du 15 au 18 mai il fut question de l’ordre séculier, la formation, l’encouragement aux vocations, l’étude, le gouvernement et l’économie. Les 19 et 20 mai seront consacrés aux sœurs carmélites déchaussées. Le 20, Monseigneur José Rodriguez Carballo interviendra en tant que Secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les sociétés de vie apostolique. Le 21, en présence du prieur Général de l’Ordre du Carmel, P. Fernando Millàn aura lieu une rencontre de toute la famille carmélitaine.

Participants

Participeront à ce Chapitre Général le P. Général et ses huit définiteurs, les supérieurs de toutes les provinces et semiprovinces de l’Ordre, et un associé pour chacune des provinces. Plus de détails : participants

Chronique du Chapitre par notre Provincial

Fr. Guillaume Dehorter, Provincial de Paris ocdNotre Provincial fr. Guillaume Dehorter, accompagné du fr. Philippe Hugelé, nous donne des nouvelles chaque semaine. Mais vous pouvez aussi suivre le chapitre en direct : Chapitre général 2015

Semaine 1

Participer à l’élection du Préposé général de son Ordre, c’est avoir rendez-vous avec l’histoire et le Saint-Esprit ! La lecture des Actes des Apôtres lors de la messe de ces derniers jours nous y aidait, en nous montrant comment, dans l’Eglise naissante, se faisaient les choix – d’hommes ou de décisions – Le matin même du 7 mai, l’Ecriture nous montrait comment, ce que l’on appellera parfois le Concile de Jérusalem, avait procédé, avec des discours, des récits et du silence (Ac 15, 7-21). Nous fîmes un peu de même : les jours précédant l’élection, nous avions vécu une journée de récollection dans le silence et des enseignements donnés par une laïque de l’OCDS ; nous avions entendu ensuite le rapport du père général sortant et le bilan de son économe général. Forts de cela, nous entrions dans le processus de l’élection.

Comme vous le savez et comme l’usage profane du mot ne le laisse pas entendre, pour un tel processus, il n’y a ni campagne ni candidat : peut être élu tout frère de l’Ordre, prêtre, âgé de plus de 40 ans et ayant plus de cinq années de profession solennelle. L’élection est au fond un processus politique, rituel et spirituel. Nous ne connaissons pas, loin de là, tous les frères de l’Ordre donc notre choix se joue sur ce que ce frère représente (origine géographique, « ligne » si ‘l’on peut dire d’où le qualificatif de « politique ».

Dans le cadre d’une réélection nous en savons davantage… « Rituel », car avec 101 votants et la vieille méthode de la corbeille et du bulletin de vote, le dépouillement prend du temps, temps marqué par le silence, rempli d’attente, de prière et d’émotion, temps « spirituel » non seulement pour cela mais plus encore de par la manière dont nous faisons notre choix, dans l’isoloir de notre prière. Dans le cadre d’une réélection, le candidat doit avoir les deux tiers des voix, ce qui est beaucoup. Mais quand le décompte atteint le nombre requis, on entend un certain frémissement dans l’assemblée : cependant, il faut attendre la fin des comptes et décomptes puis l’acceptation du frère pour qu’il soit déclaré « Préposé général » : après avoir retenu son souffle, l’assemblée peut exprimer sa joie ! Suit alors – rituel et spirituel toujours – la profession de foi (selon la formule dite de Paul VI) du nouvel élu puis, à la chapelle, le chant du Te Deum et l’accolade du nouveau préposé avec tous les capitulants, en signe de fraternité et d’obéissance.

Je rends grâce à Dieu pour avoir vécu et participé à ce moment fort de la vie de notre Ordre et de notre première semaine de chapitre. Nous continuons d’avoir à la tête de l’Ordre un homme de foi, d’écoute, d’analyse et de décision, qui connait bien l’Ordre. La suite du chapitre – après la pause de ce dimanche – est à suivre sur cette page ou sur le site de l’Ordre, en Espagnol ou, si vous êtes patients et savez renoncer à l’immédiateté des nouvelles, en Français… La diversité des langues et donc des traductions est en effet une contrainte d’une assemblée internationale. Merci de votre prière !

Semaine 2

Élections toujours, au double sens du terme, durant cette deuxième semaine de chapitre général ! Jeudi dernier, nous élisions – en votant – le Définitoire général, c’est-à-dire le Conseil du père Général dans l’exercice du gouvernement de l’Ordre. La coïncidence liturgique, encore une fois, est à souligner. En Espagne, l’Ascension étant célébrée le dimanche, le 14 mai nous fêtions St Matthias. La scène des Actes des Apôtes (Ac 1, 15-26) est une scène d’élection. Pour ce sexénnat, le Définitoire comportera sept membres qui représentent en gros les grandes régions du monde où sont présents les Carmes, même s’il n’y pas cette fois de Définiteur francophone. En voici la liste : fr Agusti BORRELL (Espagne) ; fr. Lukasz KANSY (Pologne) ; fr. Georges TAMBALA (Malawi) ; fr. Johannes GORANTLA (Inde) ; fr. Daniel CHOWNING (USA) ; fr. Francisco Javier MENA (Caraïbes) ; fr. Mariano AGRUDA (Philippines).

L’autre élection – au sens de choix, là aussi soumis à un vote – fut celle d’engager l’Ordre durant le sexénnat à venir dans un travail de relecture de nos Constitutions pour revivifier notre vie et sa manière de rester fidèle au charisme thérésien, quitte à réécrire certaines parties de ces Constitutions qui manqueraient de précision ou d’enracinement carmélitain dans le contexte actuel, les Constitutions ayant été écrites dans les années 1970… Deux autres moments forts de la semaine furent les célébrations aux Carmels de l’Incarnation (mardi) et de San José (jeudi) et la rencontre avec des membres de l’OCDS, de France (Anne Pfister), du Vénézuela, d’Espagne et des Philippines. Occasion de remarquer la diversité de la branche laïque de notre Ordre et de poser certaines questions la concernant (sa promotion, la formation de ses membres, la collaboration avec les branches des frères et des soeurs). Je confie à votre prière la dernière semaine du chapitre qui nous mènera jusqu’au dimanche de la Pentecôte : Esprit-Saint, embrase nos cœurs et donne-leur sagesse et audace, foi et discernement !

Semaine 3

Voici le 91e chapitre de l’Ordre des Carmes Déchaux achevé ! Ce souci de la numérotation m’impressionne : 2015 relié au premier chapitre de l’Ordre par 90 étapes ! Cela montre que chaque chapitre participe à la tradition vivante de l’Ordre, se raccrochant à la source et voulant en vivre en son temps ! C’est ce que nous avons vécu durant ces trois semaines intenses, enthousiasmantes, éprouvantes. et inaccomplies. La grande décision d’engager l’Ordre dans un processus de relecture de ses Constitutions dans le but de revifier notre vie avec la possibilité d’en réécrire certaines parties pour mieux relever les défis de notre temps (je pense à la manière de vivre la pauvreté, l’intégration des nouveaux moyens de communication, le développement mondial de l’Ordre, les enjeux de la formation) s’inscrit tout à fait dans la mission d’un chapitre général.
« Collaboration » pourrait être un autre mot clé de ce chapitre pour dire, d’une manière plus prosaïque mais plus concrète aussi, un aspect du mot « communion » avec en particulier le lien avec nos sœurs carmélites qui furent invitées durant deux jours au cours de notre dernière semaine, avec l’OCDS (cf. la rencontre de la semaine dernière) et avec la famille carmélitaine à qui fut consacrée la journée du jeudi.
« Inaccompli » se termine notre chapitre car tout est à poursuivre dans nos Provinces et nos communautés. Que l’Esprit reçu au terme à la Pentecôte au terme de ces trois semaines de célébration, de réflexion, de partage et de prière nous accompagne dans la mise en oeuvre de cette route : un nouveau chapitre de la vie de notre Ordre commence !

fr. Guillaume, prov. ocd

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.