Retraite Avent 2011 – Semaine 1- du 27/11 au 3/12

1er dimanche de l’Avent : « Le Seigneur vient »

En 1930, Édith reçoit une invitation du curé de Ludwigshafen, pour donner une conférence, mais il lui laisse le choix du thème. Edith lui écrit : « Durant les jours des fêtes de Noël passées à Beuron, ma conscience m’a maintes fois rappelé que je devrais faire, une conférence. Vous comprendrez que nul thème ne m’est venu à l’esprit en dehors du Mystère de Noël lui-même ? »  [...]

« Dans le cœur de celui qui vit avec l’Eglise, les cloches du « Rorate » et les chants de l’Avent réveillent un saint et ardent désir ; et pour celui que désaltère la source intarissable de la liturgie, le grand prophète de l’Incarnation répète jour après jour ses puissantes menaces et ses promesses : Cieux, répandez d’en-haut votre rosée ! Que les nuées fassent pleuvoir le juste !  Le Seigneur est proche ! Venez, adorons-le !  Viens, Seigneur, ne tarde plus ! Réjouis-toi, Jérusalem, d’une joie intense, car le Sauveur vient à toi. » [...]

Lisez en ligne ci-dessous l’intégralité du chemin de prière proposé pour la semaine ou téléchargez-le afin de l’imprimer.

A droite de la page d’accueil, vous avez pour chaque jour votre calendrier de l’Avent avec son image et sa piste de réfléxion qui seront diffusées également la veille au soir sur notre page Facebook Carmes de Paris.

Bonne retraite.

Téléchargement :  en format A4, en format livret, ou en format image.

Récital pour la saint Jean de la Croix (Avon)

  La NOTE BLEUE   

 Récital : Chants et poèmes

autour du Cantique Spirituel de St Jean de la Croix,

textes de Rimbaud, Zundel, Gilles Baudry…

lieder de Gustave Mahler, Schubert, Mendelssohn.

Avec Marie-Lou Michaud, chant et textes ; Dominique Fauré, textes ; Cyril Burin des Roziers, orgue

Mercredi 14 décembre 2011 à 20h30 , dans la chapelle du Couvent des Carmes d’Avon (1 rue Père Jacques). Entrée libre.

Retraite pour la paix

RETRAITE INTERRELIGIEUSE à l’écoute de la voix du silence fin

organisée par L’association ARTISANS DE PAIX

 avec le P. Olivier Rousseau o.c.d

 Sur le thème LA CITE DE PAIX – Goûter les 7 Demeures Spirituelles

 Du Vendredi 2 décembre 2011 avant le coucher du soleil, au Dimanche 4 Décembre 2011, 17 h 30

 Au Centre Spirituel des Freres Carmes d’Avon

1 rue Père Jacques, 77210 Avon (Fontainebleau)

ARTISANS DE PAIX AU CARMEL D’AVON 2 au 4 décembre 2011

Débat : Avons-nous besoin d’être sauvés ?

Vous pouvez écouter un débat qui a eu lieu dans le cadre des Etats généraux du christianisme et où intervient notre frère Jean-Baptiste, carme du couvent de Lille : « Avons-nous besoin d’être sauvés ? » Le Salut est au coeur de la foi. Mais plus personne n’en parle vraiment. Reprenons à zéro!

Avec Jean-Baptiste Lecuit, théologien (à gauche) et Denis Moreau, philosophe et écrivain. Animé par Christine Florence, journaliste à La Vie.

Le compte-rendu du débat

Aujourd’hui encore, la question du salut demeure d’actualité. Une double interrogation s’impose. De quoi avons-nous besoin d’être sauvés et comment pouvons-nous l’être ? S’appuyant sur les règles de la sotériologie et avec l’éclairage de la théologie, Denis Moreau et Jean-Baptiste Lecuit lèvent le voile autour de cette problématique.

La notion du salut n’est pas une vieillerie. Dans le langage courant, elle demeure bien présente. Combien de fois entend-on « salut » dans la rue lorsque deux ou plusieurs personnes se croisent pour se souhaiter une bonne journée. Ses déclinaisons font également partie de la vie quotidienne : sauveteur, sauveur, sauvé… Des mots qui nous sont familiers.

La spécificité de la sotériologie chrétienne. Toutes les théories du salut se caractérisent par deux éléments : « Un diagnostic pessimiste ou lucide d’un état actuel pénible et dangereux et une affirmation optimiste de la possibilité de s’en sortir », explique Denis Moreau. À la différence de la sotériologie chrétienne, les doctrines modernes du salut mettent, elles, en avant la possibilité de l’humanité de se sauver seule : « ne me sauve pas, je m’en charge ». Une sorte d’ « autosalut » qui se veut autonome, note le philosophe. Et de préciser : « Mais, pour un chrétien, l’opérateur du salut, c’est l’Autre ». C’est donc cette intervention extérieure, divine, qui caractérise le salut dans la chrétienté.

Au delà de nos besoins. Être sauvé dans le christianisme, qui est d’ailleurs une religion du salut, place ainsi le Sauveur dans un rôle central alors que le sauvé, lui, reste passif. Et ce Sauveur, c’est Jésus-Christ. « Avec Lui, soutient Jean-Baptiste Lecuit, Dieu ne se contente pas de nous sauver du mal, mais Il nous offre une vie nouvelle ». Cette dimension divine du salut dépasse largement nos besoins immédiats. « Ce n’est donc pas seulement une simple libération du mal, c’est une révélation qui vient bouleverser notre façon de penser, un acte de transformation radical par lequel nous devenons fils ou filles de Dieu », souligne le théologien.

Le salut aujourd’hui. Comme ce plan divin contraste avec les attentes directes des hommes, cela engendre des conflits intérieurs. « Nous ne sommes pas spontanément ouverts à la logique de Dieu », rappelle Jean-Baptiste Lecuit. Difficile pour l’humain de sonder ce que son Créateur prévoit pour lui, comme le dit si bien saint Paul dans sa première épitre aux Corinthiens, chapitre 2, verset 9 : « Ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, voilà ce que Dieu a préparé pour ceux qui L’aiment. »

Tous ont donc besoin d’être sauvés. Mais, ce salut intégral ne peut pas s’opérer par la seule force humaine. Il faudrait un agent sauveteur. Les chrétiens ont alors la mission « de faire admettre aux hommes de la terre qu’ils sont passifs et qu’ils devront reconnaître leur peur de la mort et se confier alors à Celui qui l’a vaincue », conclut Denis Moreau.

Discerner les signes de Dieu

Notre Provincial frère Olivier-Marie Rousseau a donné deux interviews sur le thème du discernement des signes :
- une interview à Radio Notre-Dame dans le cadre de l’émission « Le grand témoin » le 31 octobre (témoignage personnel, question du discernement, réflexion sur la situation en Irak, etc.). Vous pouvez écouter l’émission en cliquant sur la bande ci-dessous: 

- une interview à Famille Chrétienne que vous pouvez lire ci-dessous

Chemin d’Avent 2011 (centre spirituel de l’Ermitage à Lisieux)

Les frères carmes de Lisieux proposent un chemin d’Avent :

chaque lundi de l’Avent (après-midi ou soirée), faire une lectio divina des textes du dimanche à l’école des saints du Carmel.

Horaires et détails : téléchargez l’Affiche avent 2011

Groupe carmélitain étudiants et jeunes professionnels

Pour les étudiants et jeunes professionels:
Un lundi sur 3 – 20h à 22h30
Lieu : Carmel St Joseph 44 rue du Cherche-midi 75006 Paris
« Foi chrétienne et oraison à l’école d’Abraham et des saints du Carmel »

Chant                                                  20h
Repas                                                  20h15
Enseignement                                    21h
Discussion                                           21h30
Oraison                                               22h

17/10/11 « fondés en Christ » – La foi comme appui
07/11/11 « affermis dans la foi » – La foi comme confiance
28/11/11 « c’est en lui qu’il vous faut marcher » – La foi comme chemin
19/12/11 « le Christ tel que vous l’avez reçu » – La foi comme don

Infos : carmesparis@gmail.com

Ecole d’oraison 18-25 ans

Pour sa deuxième édition, l’école d’oraison jeunes se fera pendant le temps de l’Avent, afin de nous aider à plonger dans le mystère de ce Dieu fait homme. Elle se déroule en 6 étapes qui forment un parcours cohérent et progressif. Grâce à une alternance de conseils pratiques et d’enseignements donnés par un frère carme, l’école d’oraison a pour but d’aider chacun d’entre nous à découvrir cette forme de prière, et à en faire un pilier pour sa vie quotidienne.

Les séances auront lieu le mercredi soir, entre le 16 novembre 2011 et le 4 janvier 2012 dans la crypte de l’Eglise Saint-Sulpice (Paris 6°).

(16 novembre, 23 novembre, 30 novembre, 7 décembre, 14 décembre, 5 janvier)

Informations et préinscriptions sur le blog edojeunes.