Retr@ite Avent 2013 : partage final

Retr@ite avent 2013 épiphanie partageEn cette fête de l’Épiphanie, nous contemplons le Seigneur tant désiré. Voici un petit partage des fruits vécus lors de la retraite d’avent, avec les crèches de nos 5 couvents, dont celui de Bagdad : gardons nos frères d’Irak dans notre prière.

l’évangélisation par Internet

Crèche du couvent des carmes de ParisJe suis convaincue que les ordres religieux ont une grande possibilité d’évangélisation auprès de ceux qui ne peuvent  fréquenter les grands centres. Vive pour cela l’Internet ! Pour nous, assumons  la charge de veilleurs-prieurs. Merci encore dans la Paix et la Joie de Noël !

une retraite en famille

J’ai pu partager avec mon fils de 10 ans quelques phrases proposées en méditation quotidienne. Je trouve que ce format court et ainsi accessible aux plus jeunes. Il s’est enthousiasmé pour « le Ciel c’est Dieu et Dieu c’est mon âme. » et son « c’est bien vu, comment s’appelle celle qui a dit cela ? » m’a réjouie. J’ai eu l’impression pendant cette retraite que nous cheminons ensemble, en famille.

les 3 annonciations

Crèche du couvent des carmes de LilleÉlisabeth de la Trinité m’a fait prendre conscience par l’enseignement qu’elle nous donne dans sa lettre 187 qu’à Noël on fait mémoire de la venue du Christ dans la crèche, mais avant toute chose, nous renouvelons la venue du Seigneur dans notre âme, dans nos âmes. (…) J’ai apprécié particulièrement, la prise de conscience des trois annonciations. Ceci est une richesse pour m’aider à rester attentive aux annonciations dans ma vie personnelle quotidienne.

« toute action peut devenir divine »

Je ne connaissais pas sœur  Elisabeth de la Trinité … et je garde dans mon cœur et ma raison « Je connais le ciel sur la terre car Dieu c’est mon âme « . Ce parcours permettait d’accepter que les soucis, les préoccupations du quotidien ne devaient pas m’égarer ….et toute action peut devenir divine dans cette conscience du Christ toujours vivant …aller continuellement à sa rencontre et ce à tous les jours ….

« par ce silence, Dieu se manifeste… »

Crèche du couvent des carmes de LisieuxCe temps de l’avent est une bénédiction. Nous avons découvert le carmel de Flavignerot , il y a 2 mois. Nous avons été touchés par le silence de ce lieu. Par ce silence, Dieu se manifeste par sa Présence, sa Tendresse. Les méditations proposées chaque  semaine, m’ont révélé la Présence et la Tendresse de Dieu. Après ma prière du matin, je méditais la prière d’Elisabeth de la Trinité. Je la « mâchais » toute la journée pour en extraire sa quintessence. Quelle tendre et joyeuse découverte. Merci pour ce temps de l’Avent.

« se laisser bousculer par le Christ »

Je suis toujours surpris de l’emphase des écrits de la « petite » Thérèse ou ici  d ‘Elisabeth. Peut – être traduit-elle  leur fulgurante, irrésistible et confiante adhésion au Christ témoignant de la densité de leur foi dans le bref temps de leur vie terrestre. Si, dans un premier temps, le style des propos peut passer pour suranné, subjectif ou « illuminé » (dans le sens de « non raisonnable »), force est de constater qu’il interroge notre propre manière d’être vis-à-vis de notre compréhension de la réalité du monde, de notre positionnement de chrétien et de notre façon de vivre et dire notre foi. J’ai apprécié le cheminement en trois parties que je traduirai par : se regarder à l’intérieur de soi, se laisser regarder et bousculer par le Christ, se mettre en chemin à la suite du Christ en compagnie  d’Élisabeth.

« entrer en oraison comme en charité »

Crèche de BagdadÉlisabeth de la Trinité m’est devenue proche et j’ai pu comprendre qu’entrer en Oraison c’est comme entrer en Charité, en commençant toujours par le Tendre silence du dedans fait de toute attention, tendue pour accueillir le Don de Dieu dans l’Oraison comme dans la relation avec mon prochain.

Prière à Elisabeth

Élisabeth de la Trinité, tu es ma compagne de chaque jour, le témoin de Jésus que je désire être. Tu me donnes la force de demeurer dans la foi, dans la lumière ou dans les ténèbres. Tu me fais percevoir cette douce présence qui irradie mon cœur. Tu m’entraînes dans ce feu d’amour qui brûle en toi. Avec toi qui pries pour moi, tu me fais découvrir un chemin de vie toujours plus beau, plus simple où l’amour de notre Dieu ne cesse de grandir en moi. A la louange de sa Gloire.

Crèche du couvent des carmes de Lisieux

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.