Le Festival Carmélitain : 4 jours de joie !

Du 12 au 15 août dernier a eu lieu la deuxième édition du Festival Carmélitain. Une quarantaine de jeunes se sont réunis à Lisieux pour découvrir les trois branches de la famille du carmel [carmélites, frères carmes et carmes séculiers (laïcs)]. Lors de ce festival,  les jeunes ont pu prier, partager, découvrir et faire oraison.

Le Festival carmélitain : les décibels d’Amour

D’ordinaire, s’il veut assurer son succès, un festival d’été monte les décibels pour garantir à son public un maximum d’émotions. Le Festival Carmélitain, lui, renverse les codes. Il nous invite à plonger dans notre vie intérieure, pour y rencontrer Celui qui en est la source.

« Conduis-nous, Seigneur, aux sources de la vie » : tel a été le thème de ce deuxième Festival. Blandine, jeune membre de l’équipe d’organisation, nous témoigne de la joie profonde qu’elle a vécue :

« Vous me demandez, ô ma mère, de vous écrire ce que fut le Festival Carmélitain… ! » Non, non, je m’égare, je ne suis pas la Petite Thérèse et j’écris pour le site des frères. Mais il faut dire qu’au lendemain de ces quatre jours merveilleux à Lisieux, nos cœurs sont encore tout enflammés, à la suite des grands saints du Carmel.

Eh oui, en 2017, on a remis ça ! Et à ma plus grande joie ! Après avoir découvert le Carmel lors de la première édition, j’ai participé cette année au Festival dans l’équipe d’organisation. Je fus heureuse de retrouver cet esprit de famille, d’unité entre les branches du Carmel, qui m’avait saisi l’année dernière et de percevoir la joie qui se dégageait du visage de chacun : preuve discrète mais sûre que le Festival « travaille » chacun de l’intérieur.

Nous avons vécu de beaux moments fraternels, lors des partages en groupe, des temps libres et de la veillée festive. Cette année, a été lancé un atelier théâtre, comme l’on rencontre souvent dans les récréations carmélitaines. Que de fous rires ! Mettant en scène les joies et difficultés de la vie fraternelle, cet atelier nous invitait, festivaliers et représentants des trois branches, à une certaine autodérision. Cette simplicité a apporté une belle légèreté, et nous a permis d’ancrer plus profondément ce que nous vivions et découvrions de la charité fraternelle.

 

Que retiendrais-je de ce Festival ? La joie et la fraternité, l’attention simple des uns envers les autres, la communion entre les trois branches du Carmel. Mais aussi, les magnifiques échanges que j’ai pu avoir avec les sœurs, les frères et séculiers, témoignant de ce qui les anime et qui est une source stimulante et enrichissante pour ma vie. Bien sûr enfin, ce qui restera gravé en moi, fut l’imposition du scapulaire, que j’ai reçu lors de la veillée mariale le 14 août, prémices de mon chemin avec le Carmel

Blandine


Les photos


Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.